20 [ Marcel PROUST • à la recherche d’Odette, Rachel et Mme de Villeparisis ]


Marcel PROUST • A la recherche de…

« Toujours déçu comme je l’avais été en présence des lieux et des êtres, je sentais bien que la déception du voyage, la déception de l’amour, n’étaient pas des déceptions différentes. »   Marcel Proust

Post202
  • Qui se cache derrière… ?

Qui se cache derrière Odette Swann dans l’œuvre de Proust ?
Il n’est nullement dans mon intention de tenter de convaincre que les personnages de La Recherche ne sont autres que ceux que l’auteur a croisés dans sa vie quotidienne, ce serait une grossière erreur. Chacun sait le travail de ré-invention qui est celui de tout romancier, surtout lorsque, comme Marcel Proust, il ne cesse d’affirmer dans son œuvre et ses propos que la littérature est plus que la vie et qu’il faut, par conséquent, transposer ou mieux refonder le réel pour le transformer en un langage et une vision romanesque du monde, mais il n’en reste pas moins vrai que les personnages croisés dans son existence n’ont pas été sans l’inspirer. Mais de quelle façon ?
http://interligne.over-blog.com/article-qui-se-cache-derriere-odette-dans-l-o…

 

Qui se cache derrière Rachel … ? 
Une autre amie de Proust est la jeune actrice Louisa de Mornand qui commence sa carrière pas des levers de rideau sur les Grands Boulevards et dont il brosse le portrait en vers :
« Louisa nous semble à tous une pure déesse
   Son corps n’en doutez pas doit tenir la promesse
   De ses deux yeux rêveurs, malicieux et doux. »
http://interligne.over-blog.com/article-qui-se-cache-derriere-rachel-dans-l-o…

 

Qui se cache derrière Mme de Villeparisis  ?  
La troisième et dernière femme de cette trilogie, qui a contribué à façonner le personnage de Madame de Villeparisis, l’amie de la grand-mère du narrateur rencontrée au Grand-Hôtel de Balbec, est bien différente d’une Laure Hayman ou d’une Louisa de Mornand, simplement parce qu’elle est de haute naissance, que Proust ne pouvait pas l’avoir fréquentée pour la bonne raison qu’au moment où il est né en 1871 elle était morte depuis cinq ans en 1866, que sa vie est un véritable roman puisque petite fille elle était la familière des enfants royaux et particulièrement aimée du roi Louis XVI et de la reine Marie-Antoinette, qu’elle fît partie des émigrés au moment de la Révolution, qu’elle fût l’amie intime de Madame Récamier, de même que l’une des plus jolies femmes de son temps et l’une des plus belles intelligences aussi, proche de madame de Staël et de Chateaubriand, qu’elle passât bien des étés à Trouville où elle avait sa demeure, qu’elle tint salon, fit un très riche mariage, n’eut pas d’enfant et vécut longuement auprès d’un homme d’influence, le baron Pasquier qui fut tour à tour député, Garde des Sceaux, ministre des Affaires Etrangères, président de la Chambre, Chancelier de France, je veux parler de la comtesse de Boigne, née Adèle d’Osmond en 1781…
http://interligne.over-blog.com/article-qui-se-cache-derriere-mme-de-villepar…
-cd

P_hdr00

Ça bouge à Clansayes  www.cbac.fr
email: contact@cbac.fr   blog: cabougeassez.wordpress.com   twitter: @CaBougeAssez

Publicités

A propos CaBougeAssez

Cinéma, concert, théâtre, expo... L'objet de l'art nous touche parce qu'il est traversé par notre histoire et rempli des joies de nos existences. | Vertigo, Jean-Pierre Esquenazi
Cet article, publié dans Art et Culture, Littérature, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s